Mis à jour le 12 novembre 2018

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon

Résumé

La musique occupe un espace constant dans la vie et est considérée comme un moteur culturel et social fondamental. Elle crée des passerelles intergénérationnelles et interculturelles efficaces en matière de communication et de partage des valeurs.

 

Plusieurs pays et nations, dont le Brésil, la Suisse et la Fédération Wallonie-Bruxelles, ont, durant la présente décennie, décidé de valoriser la musique en rendant l’éducation musicale obligatoire et en favorisant la pratique musicale.

 

À la lumière des développements à l’échelle mondiale, le Collectif pour la musique au Québec (MUSI.QC) présente un Manifeste visant à initier un grand débat public sur cette question. Le Collectif propose des mesures spécifiques, concrètes et durables pour une éducation et une pratique musicale continues au Québec. Il sollicite de même l’appui des citoyens et citoyennes, les organisations de la société civile, et en particulier du milieu de la musique.

 

Le Manifeste présente les avantages de la pratique musicale pour la santé et le développement social et cognitif, dès la première année de vie et ce, jusqu’en fin de vie. Les preuves scientifiques abondent en ce sens.

 

Le manifeste fait l’état des lieux sur l’éducation et de la pratique musicales au Québec. Force est de constater qu’il y a une dégradation dans l’enseignement de la musique au Québec. Le Manifeste met aussi en lumière le fait que peu de structures sont en place pour renforcer la pratique musicale amateur.

 

Le manifeste souligne la valeur de la musique dans l’intégration des personnes immigrantes. Pourtant, aucune place ne semble aujourd’hui être faite à la musique dans les programmes d’intégration mis en place par le Québec.

 

En conclusion du Manifeste, le Collectif pour la musique au Québec (MUSI.QC) considère que l’heure est venue de reconnaître le droit de tous à une éducation musicale de qualité et à un accès facilité à la pratique musicale toute la vie, sans égard à leur origine et à leur statut social.